27nov.2011

AmeXica sKin à Monterrey

Par Yorick dans la catégorie Diffusion

L'installation AmeXican sKin été présentée à Monterrey du 14 au 19 novembre dans le cadre du festival Medi@rte. Invités par l'Alliance Française de Monterrey, nous avons pu présenter cette installation au public mexicain pour la première fois. Nous avons aussi travaillé avec notre ami Gustavo Alvarez (Performancear o Morir) sur notre projet Danzar o Morir à Chihuahua. Et nous avons lancé cette création en collaboration avec nos contacts à Mexico D.F.

Monterrey, AmeXica sKin

Montrer un installation comme AmeXica sKin au Mexique n'est pas évident. Il a fallu "exporter" pas moins de 400Kg de matériel de la France vers le Mexique (vidéo-projecteurs grand-angles, projecteurs de diapositives, ordinateurs, capteurs etc.). Et c'est Lionel qui s'est chargé de l'envoi de 3 fly-cases : étiqueter, répertorier et emballer pas moins de 420 pièces, quel travail de titan!

Une fois tout arrivé à bon port (matériel et équipe) nous avons pu procéder au montage : 3 jours ont été nécessaires, en partie à cause de la configuration particulière du lieu d'expositions : la mezzanine du "Centro de las Artes" du parc de la Fundidora.

La structure de l'installation en cours de montageMontage d'AmeXica sKin à Monterrey

L’inauguration de l'installation, et du festival, s'est faite le 14 novembre à 20h avec environ 150 personnes dont une majorité de 18-30 ans. Les problèmes de violence que connait la ville entraine une baisse de fréquentation. Tout au long de la présentation, nous avons reçu une quarantaines de visiteurs par jours.

L'installation avec en arrière plan la fresque du "Centro de las artes"

Sylvie a profité du moment pour donner deux conférences :

  • La première à l' Universidad Autonómia de Nuevo León, Faculté des Arts de Monterrey (auditorium Juan Alberto Pèrez Ponce) à l'invitation Ricardo León M., architecte, professeur.
  • La seconde à Saltillo À L'universidad Autonoma de Coahuila (une petite ville dans la banlieue de Monterrey) lors du colloque "Symboles Culturels" à l'unité de séminaires Emilio J. Talamás. Invitation Talia Barredo, artiste enseignante et José Luis Rodriguez, Dir. Facultad Bellas Artes

Conférence à SaltilloAtelier à Saltillo

Chihuahua

Arrivés le dimanche 20 novembre en milieu d'après midi à l'aéroport, nous avons pris un taxi vers la maison de Gustavo et sa famille qui nous ont reçu avec la plus grande attention. Une grande partie du séjour a permis à Sylvie et Gustavo de parler d'un nouveau projet dérivé de "Danzar o Morir" à propos des Raramuris de la Tarahumaras.

Le mardi 22, Gustavo a organisé un workshop avec ses élèves de l'école nationale d'Anthropologie et d'Histoire de Chihuahua (ENAH). Beaucoup d'étudiants étaient présents et l'atelier s'est prolongé au delà de l'horaire prévu. Il y a eu ensuite une interview filmée de Sylvie par les étudiants de Master pour leur thèse sur l'histoire des relations entre Art et  Anthropologie. L'après-midi, nous avons rencontré plusieurs personnes intéressantes pour la suite de notre projet "Danzar o Morir". Nous avons entre autre découvert la poétesse Raramuri Lolita Batista.

Gustavo présente Sylvie, Lionel et Gigacircus à ses élèvesWorkshop avec les élèves de l'ENAH

Nous pris contact avec Felix Lugo Corral, curateur de la gallerie Chihuahuense "Terminal Santorini", une future collaboration autour de Danzar o Morir. Nous avons aussi assisté au cours de performance que donne Gustavo.

Les élèves de Gustavo, cours de performanceLelioen train de filmer la performance des élèves de GustavoDébriefing à la gallerie Terminal Santorini

Cuidad de Mexico

Si Sylvie connaissait déjà la ville de Mexico, c'était une première pour Lélio Lionel et moi. Pour résumer notre impression, je vais citer Lélio : "à première vue cette ville paraît suffocante, mais elle est en fait vraiment agréable". Sylvie avait pris pas mal de rendez-vous : la fonoteca national de Mexico, Le Centro National de las Artes (CENART), et au centre Ex-Teresa Artes Actual

Commentaires

Ajouter un commentaire